Blog de Corinne Roche

Le Blog de Corinne ROCHE, Ecrivain

21 mai 2010

Sortie de mon 6e roman "PAPIER MACHINE" aux Editions Héloïse d'Ormesson

eho_roche4PL1Quelques mots de la narratrice:
"Je ne suis pas infirmière. Je ne l’ai jamais été. Je fais semblant, c’est tout. Un jour, on m'a mutée au service dermato parce que j'avais vomi mon café dans la trousse de toilette d’un patient. Une chance! Avec le docteur Moreno, je pouvais enfin rêver à mes personnages...
J’ai publié mon premier livre lorsque Tali est née. Antoine, son père, m'avait aidée à l'écrire, sans parvenir lui-même à terminer son roman. Il n'a pu supporter ma réussite, nous nous sommes séparés..
Les années ont passé. Ma fille a quinze ans, j’ai écrit cinq romans. Antoine vient de mourir et ma meilleure amie ne me parle plus. Alors je me suis remise à écrire. Cette fois, je vais parler de moi. Je crois que je suis enfin une femme libre."

Quelques mots sur ce roman:
"Ni nombriliste, ni complaisant, PAPIER MACHINE ne passe rien sous silence, les grands bonheurs comme les galères d’une femme, mère et écrivain, qui doit composer avec son art et sa vie. De souvenirs en rencontres, Corinne Roche explore avec justesse le mystère de la création."

Lire le premier chapitre de Papier machine

Retrouvez-moi au salon du livre de Villeneuve-sur-Lot ce week-end, les 22 et 23 mai, où je dédicacerai mon nouveau roman, Papier machine. Salon_du_livre_4x3

Posté par corinneroche à 14:23 - 10 - PAPIER MACHINE - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Loué soit ton clavier

    Ce sixième "enfant" m'a fait rire, m'a émue : je l'ai beaucoup aimé. Enfin (le "enfin", c'est pour d'autres !!), des personnages ! On peut les aimer, s'identifier, être agacé, que sais-je ? Au moins, c'est une vraie vie de papier, si j'ose dire, la vie comme on l'aime dans les romans.
    Cet Antoine, à la fin, on se surprend à regretter qu'il soit mort, à lui en vouloir : quelle idée, "en plus", de fausser compagnie !! C'est un ex-prof bien touchant, tout de même.
    Chère Corinne, quand tu estimeras que tu t'es assez reposée ... peut-être ... non ? oui ?
    Ce sera rudement bien de te lire encore.
    A bientôt pour causer.

    Posté par Dane, 25 mai 2010 à 19:16
  • Loué soit ton clavier

    Ce sixième "enfant" m'a fait rire, m'a émue : je l'ai beaucoup aimé. Enfin (le "enfin", c'est pour d'autres !!), des personnages ! On peut les aimer, s'identifier, être agacé, que sais-je ? Au moins, c'est une vraie vie de papier, si j'ose dire, la vie comme on l'aime dans les romans.
    Cet Antoine, à la fin, on se surprend à regretter qu'il soit mort, à lui en vouloir : quelle idée, "en plus", de fausser compagnie !! C'est un ex-prof bien touchant, tout de même.
    Chère Corinne, quand tu estimeras que tu t'es assez reposée ... peut-être ... non ? oui ?
    Ce sera rudement bien de te lire encore.
    A bientôt pour causer.

    Posté par Dane, 25 mai 2010 à 19:16

Poster un commentaire