Blog de Corinne Roche

Le Blog de Corinne ROCHE, Ecrivain

12 décembre 2008

Noël, Noël !(re)

Nous n'avons pas encore évoqué la famille Motus. Assez peu répandue, elle mérite cependant tout notre intérêt.
La famille Motus est apparentée aux Célorreur, ou aux Palajoi. Une lointaine cousine qui a subi, à la suite d'événements irréversibles, une mutation génétique qui lui permet de traverser Noël sans verser de sang.
La famille Motus IGNORE Noël, tout simplement. Lorsque ses membres se téléphonent, leur conversation semble, de l'extérieur strictement normale: Barack Obama, les tarifs préférentiels chez Peugeot, fébo, fépabo, comment va la santé, et tout et tout.
Sauf qu'on est deux semaines avant Noël, et que personne n'évoque le sujet.
Chez les Motus, tout est dans la discrétion, qu'on se le dise... pas un mot plus haut que l'autre.
Un merveilleux silence, plein de non-dits, préserve l'équilibre familial.

Certains membres des Motus m'assurent que c'est mieux comme ça. Je m'efforce de les croire.

Posté par corinneroche à 13:56 - 2 - BILLET DU JOUR - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

  • courage

    on aimerait bien savoir à quelle famille vous appartenez! moi je suis un Célorreur amélioré (marié à une sansouci, ça m'a sauvé) vos articles sont tous vrais car en parlant aux gens on se rend compte que Noel n'est pas evident. je pense que si vous les écrivez c'est aussi pour vous soulager? courage chère Corinne et au plaisir de vous lire

    Posté par Philippe, 13 décembre 2008 à 11:43
  • MODUS VIVENDI ?

    Les bouches cousues ont un mode de vie, propres et sont peut-être participants du « peace and love »…
    Les Mostu sont des réfugiés tchèques, qui gardent encore les séquelles de ce traumatisme.. Et ce, même, s’ils sont devenus les Motus, lors de leur naturalisation. Pour eux, un cadeau (un remède ?). : « L’autobiographie d’un épouvantail ».

    Aux confins de ce conte sur les grandes familles, Corinne ne nous fait elle pas voyager, sur le grand thème mythologique et shakespearien des tableaux universels des tribus familiales : on s’aime, on se déteste, on se dit les quatre vérités, mais aussi on naît et on meurt ?
    Si le rouge est la couleur du sang, n’est-il pas aussi la couleur de l’amour : alors une lueur d’espoir ?

    Tient ! et si on parlait des débats familiaux autour des agapes ? Voilà un autre sujet qui couler beaucoup de salive ? Mais comment cuisinent ces familles (voir supra) ?
    Aavec la mode des dîners monochromes, quoi chez les gothiques ? chez les coco ? inchangé chez les golden boys and girls malgré la crise ? Et chez les Ecolos, cette strate verte montante? Ah ! Et les fauchés, ils s’en sortent comment ? (rassurez vous, ils se bagarrent aussi, mais avec un tout petit cochon !)

    Allez soyons généreux, et faisons un petit tour par la case cadeaux : ceux des Rois Mage - l’or, l’encens et la myrrhe – deviendront la symbolique du décorum et des cadeaux de Noël : la rue aux vitrines rutilantes devient le modèle à importer chez soi au risque de générer un mal être.(peut-être ?)
    Pour ne pas alourdir la facture, faisons des cadeaux avec amour.
    Le Père Noël n’est pas une ordure, n’est-il pas ?

    Assidûment votre, m©dec08

    Posté par M, 13 décembre 2008 à 15:24

Poster un commentaire