Blog de Corinne Roche

Le Blog de Corinne ROCHE, Ecrivain

12 octobre 2008

LE GENRE HUMAIN... réponse au commentaire de M, le 11/10, après son commentaire du 6/10

Comment je peux savoir que vous êtes une femme, chère M? tout simplement parce que vous écrivez: "Pour ma part, je suis absolument persuadée." et un peu plus loin: "somme toute assez fière"

Au-delà, ce qui est intéressant, c'est la singularité du genre féminin.
Voici un petit exercice: Admettons que vous êtes un homme. Et admettons que rien, dans votre commentaire, aucun accord d'adjectif ni de participe, ne permette de savoir si vous êtes un homme ou une femme. Puis, admettons toujours que je vous réponde: " Mon cher et mystérieux M...",  etc. L'homme que nous supposons que vous êtes m'écrirait-il: "Qu'est-ce qui vous permet de supposer que je suis un homme?"
A mon avis, non. Je remarque souvent avec amusement qu'être un homme, c'est comme si ça allait de soi, c'est ce qui vient en premier à l'esprit. Une certaine habitude, une sorte de norme inconsciente. Etre une femme n'est pas considéré comme anormal, bien sûr: mais parfois, juste un peu particulier.

Un petit exemple: on a offert à ma fille pour ses dix ans un livre sur les religions monothéistes: "David, Christophe, et Rachid". Sur la couverture, trois bonnes bouilles. Trois garçons. Imaginons maintenant que le livre se soit appelé "Rachel, Christine et Fatima". Se serait-on encore dit :"C'est un livre sur les trois grandes religions monothéistes", point-barre? 
Non. On se serait dit, en toute innocence d'ailleurs: voici un livre sur trois filles croyantes. ou bien: un livre pour expliquer aux filles les trois grandes religions monothéistes. (Et l'aurait-on offert à un garçon, ce livre?) Encore une fois, être un garçon est ici le standard, bien que sur terre, un homme sur deux...soit une femme, selon un plaisant slogan féministe des années 70. 

Ma fille ne s'y est pas trompée. En voyant la couverture, elle a dit : "pourquoi il n'y a que des garçons? les filles, elles y croient pas, à Dieu?"
Quant à moi j'ai appris que c'est en inversant les situations qu'on peut analyser une réalité sous tous ses aspects.

à bientôt chère M pour d'autres messages, vous écrire est toujours un plaisir.

et rien dans ce message ne permet de déterminer si c'est un homme ou une femme qui écrit. héhé!

Posté par corinneroche à 10:16 - 2 - BILLET DU JOUR - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire